Vers une reconversion professionnelle réussie...

Les vertus de l’échec

Avis : avis_un

 

Quelques mots sur l’auteur

Charles Pépin est philosophe, auteur d’une dizaine d’ouvrages (essais, romans et bandes dessinées) et chroniqueur sur différents médias. Il enseigne la philosophie et depuis le début de l’année 2020, il anime un podcast intitulé : Charles Pépin : une philosophie pratique.

Charles Pépin

Citation inspirante

Ce livre regorge de citations inspirantes de personnages historiques, de grands sportifs, d’artistes et bien sûr de philosophes eux-mêmes, mais c’est finalement les deux phrases, de Charles Pépin lui-même, qui concluent cet ouvrage que j’ai retenues :

Nos échecs sont des butins, et parfois même de véritables trésors.
Il faut prendre le risque de vivre pour les découvrir, et les partager pour en estimer le prix.
Charles Pépin

Ce qu’on peut en retirer pour une reconversion

Ce livre donne matière à réfléchir à tous ceux qui sont tentés de faire un bilan de leur parcours professionnel. - Pour celles et ceux qui penseraient qu’ils doivent se reconvertir parce qu’ils ont échoué dans leur carrière professionnelle précédente, ce livre ne peut que les aider à comprendre que les expériences dans lesquelles l’on ne s’est pas épanoui, sont surtout l’occasion de mieux se connaître, de se dépasser et souvent donc de se réinventer dans un rôle qui nous correspond bien mieux.

- Pour les personnes qui auraient perdu confiance en elles en s’assimilant à leurs échecs, cet ouvrage leur rappellera avantageusement qu’elles n’ont « qu’à » les assumer. Ce sont leurs échecs mais elles ne sont pas leurs échecs et en aucun cas elles ne sauraient être réduits à eux.

- Enfin, Charles Pépin explique que si l’échec est souvent une occasion pour le réel de se rappeler à nous, il peut dans ce cadre nous aider à distinguer ce qui dépend de notre volonté et ce qui s’impose à nous. Cette distinction devenant alors un élément majeur pour planifier notre travail en ayant le souci de dépenser utilement notre énergie.

Donc dans le cadre d’un projet de reconversion, il est capital de ne pas renier ses expériences passées, aussi pénibles qu’elles aient pu être. Il est en revanche indispensable de les analyser pour bien les comprendre et ainsi pouvoir mieux les utiliser au moment de définir un nouveau projet qui corresponde pleinement à l’individu concerné et dans lequel il aura toutes les chances de connaître le succès.

EN LIRE PLUS

 
Les vertus de l'échec
les vertus de l'échec

Thèse du livre

Charles Pépin convoque plusieurs écoles de pensée philosophiques et confrontent leur regard sur l’échec. L’auteur explique à quel point l’échec, malaimé dans notre société, est au contraire vu comme un passage obligé sur la voie qui mène au succès durable dans bien d’autres cultures.

Points clés du livre

Qu’il soit l’occasion de nous confronter au réel pour les stoïciens ou la chance de réaliser celui ou celle que nous sommes profondément pour les existentialistes, l’échec est considéré comme une étape, souvent indispensable, sur le chemin d’une réussite plus profonde. La psychanalyse nous invite même à nous demander si nos échecs ne sont pas des actes manqués ayant vocation à nous conduire sur une autre voie, celle à laquelle nous aspirons sans parfois en avoir conscience.

Charles Pépin développe l’idée que plus que l’échec, c’est l’analyse que l’on en fait qui nous permet de progresser. Cette démarche devrait également s’appliquer aux succès, mais le fait est que l’on a souvent tendance à prendre pour argent comptant nos succès alors que l’on est évidemment plus porté à analyser ce qui a moins bien marché. Les échecs sont donc tout particulièrement une invitation à la réflexion pour remettre en cause ce qui doit l’être, apprendre de ce qui a été essayé et permettre de s’adapter.

Ce que l’on a bien aimé

J’ai particulièrement apprécié la complémentarité entre différentes perspectives philosophiques et les exemples de personnalités issues de milieux variés (sportif, scientifique, économique, politique, artistique,…). Cela permet de valider de manière empirique les réflexions philosophiques présentées et de voir comment la réussite des personnalités en question tient d’abord à leur capacité à avoir dépassé les échecs qu’elles n’ont pas manqué de connaître.

Charles Pépin explique aussi pourquoi nous vivons si mal l’échec dans notre culture : certains philosophes ayant développé l’idée que tout dépendait de notre volonté, celui qui échoue étant alors invariablement conduit à culpabiliser.

D’une manière plus générale, cette réflexion sur l’échec nous invite à nous interroger sur notre rapport au risque, notre peur de ne pas réussir et à l’inverse notre capacité à oser, notre audace.

échelle échec réussite

Ce que l’on a moins aimé

Selon moi, l’analyse politique de « notre crise collective » tombe un peu comme un cheveu sur la soupe et conduit Charles Pépin à un parti pris idéologique qui ne me paraît pas trouver sa place dans ce livre sur les vertus de l’échec.

Par ailleurs même si j’ai trouvé intéressante sa réflexion sur la trop faible place que l’école accorde à l’échec dans le processus d’apprentissage, j’ai été gênée par son renoncement trop rapide aux ambitions d’une école ayant la responsabilité de promouvoir l’égalité. A la place de ce noble projet, Charles Pépin suggère que l’école encourage les singularités des élèves, une démarche qui m’a semblé bien nébuleuse.

Infos éditeur

Editeur : Allary éditions
Date de publication : Septembre 2016
256 pages

Tags: , ,

Articles similaires

Commentaires

Pour voir les commentaires ou pour pouvoir commenter, /
ou
Top