Vers une reconversion professionnelle réussie...

Top 10 des excuses de ceux qui n’osent pas se reconvertir

Nous avons compilé une liste des 10 excuses qu'invoquent le plus couramment ceux qui ne sont pas heureux dans leur métier, pour justifier leur immobilisme. Car c'est bien à eux que ce post s'adresse, à ceux qui savent au fond d'eux-mêmes qu'ils ne sont pas satisfaits du travail qu'ils font mais qui n'arrivent pas, pour autant, à prendre la décision de faire quelque chose qui leur plairait plus.

Excuse #1

Financièrement je ne peux pas me permettre de baisser mon salaire.

Sans surprise, en haut de la liste des excuses, on retrouve l’aspect financier. Un travail qui ne nous plaît pas forcément mais qui rapporte suffisamment d’argent peut vite s’avérer être un piège. En effet, on calque son niveau de vie sur le salaire que l’on gagne, et changer ce niveau de vie peut alors sembler impossible. Pourtant, un grand nombre des personnes reconverties que nous avons interviewées récemment ont accepté de réduire leur salaire, parfois considérablement, et se sont rendues compte que réduire leurs dépenses valait largement l’épanouissement qu’elles avaient gagné en opérant ce changement.

Excuse #2

Je n’ai pas le temps de m’occuper de ça en ce moment !

Trop pris dans les tâches du quotidien ? Débordé par toutes ces choses à faire, que vous n’avez pas nécessairement choisies, mais qui s’imposent à vous ? A tel point que, la tête dans le guidon, vous n’avez même plus le temps de réfléchir au bien fondé de tout ce que vous faîtes ? Effectivement, engager une reconversion professionnelle est un processus qui nécessite du temps et de l’investissement personnel. Mais ne vaut-il pas mieux prendre les choses en mains le plus tôt possible ? Plus vous retarderez cette réflexion, plus vous vous ancrerez dans ce cercle vicieux.

Excuse #3

Je ne sais rien faire d’autre : Personne ne voudra me faire confiance sur mon nouveau job.

Cette excuse reflète un manque de confiance en soit. En effet, on passe une partie de sa carrière à se créer une certaine légitimité dans un poste, jusqu’à devenir bon dans ce qu’on fait. Alors pourquoi prendre le risque de tout remettre en question et repartir à zéro ? Gardez à l’esprit que vous ne repartirez jamais complètement à zéro. En effet, votre expérience précédente vous servira toujours, d’une façon ou d’une autre.

Excuse #4

Je n’ai pas d’idée ou de passion qui m’anime.

Lorsqu’on envisage une reconversion, il ne s’agit pas de changer pour changer, mais bien de changer pour mieux. C’est tout là l’intérêt. Alors que se passe-t-il lorsque le choix de cette nouvelle carrière n’est pas évident ? Lorsqu’il ne s’agit pas de réaliser votre rêve d’enfant ou de mettre en oeuvre une idée géniale qui vous serez venue récemment ? Laissez moi vous rassurer tout de suite sur ce point. Toutes les reconversions professionnelles ne sont pas nécessairement la poursuite d’une passion incontrôlable. Alors, bien sûr, vous ne couperez pas à l’effort d’une réflexion importante sur ce que vous aimez faire, sur ce à quoi vous êtes bon, et inversement, sur ce que vous cherchez à éviter à tout prix, mais le fruit de cette introspection pourrait vous surprendre et révéler la quête d’un nouvel objectif professionnel.

Excuse #5

Faut pas se leurrer, de toute façon, le travail c’est chiant, quel qu’il soit.

La fatalité vous a gagné ? Vous ne vous faîtes plus d’illusion ? Toutes ces histoires d’épanouissement professionnel vous semblent inventées de toutes pièces. Vous êtes donc prêt à passer environ 1/3 de votre temps à faire quelque chose qui ne vous satisfait pas. Si vous êtes en paix avec cette décision, alors, je n’insiste pas. Mais attention, ne lisez surtout pas les interviews que l’on publie sur ce site ! Les récits de ces personnes épanouies professionnellement risqueraient de vous ouvrir les yeux.

Excuse #6

Ma famille compte sur moi, je ne peux pas leur faire prendre ce risque aussi.

Ah ! La joie des responsabilités ! Celles-ci peuvent être un bon moteur ou un frein, tout dépend comment on les perçoit. C’est un frein lorsqu’elles incitent à l’immobilisme. On reste sur un statu quo ou tout le monde survit tant bien que mal. Mais elles peuvent aussi être un formidable moteur. Nous avons constaté que parmi les gens que nous avons interviewés, bon nombre d’entre eux ont pris conscience de l’importance de trouver un équilibre entre leur vie personnelle et leur épanouissement professionnel, au moment de la naissance de leurs enfants, précisément lorsqu'ils embrassaient ces nouvelles responsabilités familiales. La famille est alors l’une des raisons qui les a mené à leur reconversion. Même si ma question peut paraître un peu extrême, je me lance : « Qu’est-ce qu’un enfant préfère entre des parents heureux ou des parents riches ? ».

Excuse #7

J’ai passé l’âge, ça ne vaut plus le coup.

Attention ! Avec des phrases comme ça, on n’est pas loin du ridicule : “Je ne vais pas démissionner maintenant alors que je suis à 33 ans de la retraite !” 😉
Il n’est jamais trop tard pour faire les choses bien. S’il vous reste ne serait-ce que 5 ans à travailler, ne voulez-vous pas que ces 5 ans soient agréables ? Alors, s’il vous reste 10, 15, 20 ou 30 ans, est-ce que ça ne vaut pas la peine ? Opérer un changement de carrière ne nécessite pas forcément plusieurs années de transition. Il existe souvent des formations courtes ou des possibilités d’apprendre sur le terrain, qui vous permettront de pratiquer votre nouveau métier rapidement. Mettez cette durée de transition en perspective par rapport au nombre d’années qu’il vous reste à travailler et vous verrez que le jeu en vaut bien souvent la chandelle.

Excuse #8

Je ne veux pas décevoir les gens qui m’ont aidé dans ma carrière actuelle.

Soyez un peu égoïste et pensez à vous ! Il s’agit ici de votre bonheur. De toute façon, vous réaliserez que vos proches ou ceux qui vous ont soutenu ont ce même objectif de bonheur pour vous. Ce seront peut être les mêmes d’ailleurs qui vous aideront à atteindre vos nouveaux objectifs.

Excuse #9

Est-ce que ça ne serait pas une régression sociale ? Est-ce que je vais assumer mon changement de statut ?

Ça me fait penser à cette chanson de Goldman “Il changeait la vie” qui met à l’honneur ceux qui exercent leur métier avec passion et en accord avec les valeurs auxquelles ils croient, et qui finissent par changer la vie autour d’eux. Nous connaissons tous le poids social que représente le travail, qui à tendance à nous classer dans telle ou telle catégorie. Personnellement, je reste intimement convaincue qu’il n’y a pas de sous-métier, seulement des métiers que vous exercez avec plus ou moins d’enthousiasme et de sensibilité. Ne préférez-vous pas discuter avec un charpentier passionné qui vous expliquera comment le bois vît et lui parle, plutôt qu’avec un cadre dirigeant désabusé, propulsé un peu par hasard à un poste qui ne le fait pas vibrer ?

Excuse #10

Et si je regrette après ?… pas de retour en arrière possible ?

Une reconversion n’est pas un chemin à sens unique sur lequel vous vous engagez à jamais. Rien n’est irréversible. Toutes les tentatives de reconversion ne marchent pas nécessairement. Soit parce que la personne réalise tardivement que ce n’est pas ce qu’elle voulait, soit parce qu’elle n’a pas l’énergie suffisante pour atteindre son objectif, soit parce que des circonstances extérieures l’en empêchent … Dans ces cas, il est toujours possible de retourner vers quelque chose que vous connaissez, et pour lequel votre expérience n’est en rien perdue. Nul doute que vous pourrez tout à fait justifier, auprès de votre prochain employeur, votre envie de break et l’enseignement que vous aurez tiré de cette tentative.
quelle-est-votre-excuse

Tags: , ,

Articles similaires

Commentaires

Pour voir les commentaires ou pour pouvoir commenter, /
ou
Top